État des sentiers :
État des sentiers
Lundi 4 mars : marche, raquette, parc animalier et jeux gonflables! Venez nous voir!

Une page d’histoire…

En 1973, Jean-Pierre Binette achète une terre en friche, laissée à l’abandon. Il décide d’y planter des arbres, notamment des pins, afin d’en faire une exploitation. La terre n’étant cependant pas adaptée à ce type de plantation, le projet est abandonné et les arbres deviennent une belle forêt (d’où le nom de forêt perdue, car tout autour ce ne sont que des champs!).

Entre temps, Jean-Pierre fait la rencontre d’un apiculteur et se découvre une réelle passion pour ce métier. Il vend son miel à la ferme et accueille les visiteurs qui en profitent pour se promener dans la forêt. À l’époque se trouvait également une résidence pour personnes âgées, qu’il gère avec sa conjointe Madeleine Courchesne. C’est à ce moment que Jean-Pierre crée des sentiers pour que les résidents puissent se promener dans la forêt.

Cette terre est un immense terrain de jeu pour les enfants du couple, en été comme en hiver. Mais un  beau jour de l’hiver 1995, lorsqu’un enfant voulant patiner sur un des lacs, tombe à l’eau, Madeleine décide que plus jamais ils ne retourneraient patiner sur les lacs. Fort heureusement, tout s’est bien terminé, mais sans le savoir, cela allait changer le destin de leur petite entreprise…

Jean-Pierre, qui ne manque jamais d’idées, décide de transformer les sentiers de sa forêt en sentiers de patinage! À force d’essais et d’erreurs, il développe sa technique et son propre matériel. Bientôt les sentiers glacés du Domaine de la Forêt Perdue et les produits du miel qui sont vendus à la ferme, attirent plus que les familles et amis. Devant cet engouement inattendu, Jean-Pierre, en bon entrepreneur-né, saisit l’opportunité de concilier encore davantage son métier d’apiculteur et la vente de ses produits du miel.

Cependant, l’autorisation de la Commission de la protection du Territoire Agricole du Québec (CTPAQ) est obligatoire, puisque la vocation première de la terre est l’agriculture et non pas un site récréotouristique. En 1997, l’entreprise obtient cette autorisation et c’est ainsi qu’a débuté la fabuleuse aventure du labyrinthe du Domaine de la Forêt Perdue. En été comme en hiver, au fil des années, des activités s’ajoutent. Madeleine et Jean-Pierre sont toujours propriétaires de la terre et le Domaine Enchanteur est devenu une des attractions touristiques les plus visitées au Québec durant l’hiver…